On m’a volé ma fête !

30 Juillet 2015

On m’a volé ma fête !

Il n’y a pas si longtemps j’étais un Canadien Français fier d’être Québécois. Majoritaire dans notre belle province, dominé depuis quelques générations par la minorité, nous étions tout de même fier et heureux de notre différence avec le reste du continent. Doucement, pour ne pas dire tranquillement, nous avons pris connaissance de cette richesse patrimoniale tout en découvrant la possibilité légitime de nous affirmer dans une calme sécession avec le reste du Canada.

En attendant l’évolution de cette merveilleuse idée, nous, les Canadien Français, tous les 24 juin, fêtions notre droit d’existence en temps que peuple distinct. Un tout petit 24 heures d’euphorie, de fierté et d’espoir nationaliste. Rien de bien méchant, mais tellement emballant. Les Irlandais, les Haïtiens et bien d’autres le font et cela sans oublier leur affection pour le Québec.

Mais voilà ! Un jour, sans aucune consultation, notre propre fête c’est transformée en fête nationale des Québécois. Nos penseurs de l’indépendance, dans un discours stratégique, invitèrent soudainement toutes les nationalités de la province à épouser notre cause en leur affirmant que le 24 juin est en fait la fête de tous les Québécois. Cherchant ainsi à introduire une dose de fierté d’appartenance dans leur cœur et peut-être, du même coup, leur vote au prochain référendum.

Je ne suis pas certain, mais ce peu-t-il que cela n’ait pas fonctionné ?

Difficile de faire croire à un arabe, un africain, un haïtien et à tous les autres peuples, qui le plus souvent ont quitté leur pays d’affection le cœur brisé, que le Québec est leur nouveau pays. Seul le temps des générations y parviendra et non pas l’illusion d’une pseudo fête nationaliste. C’est lorsque les générations futures se rendront compte avec confiance que nous, les Canadiens Français, ne sommes pas bien méchant et que notre rêve est en fait un beau projet de société pour tous, alors là, ces derniers l’épouseront.

Toutefois, malgré tout, j’y crois à cette fête nationale du Québec pour tous les québécois de toutes les origines. Le Québec n’est peut-être pas encore un pays mais c’est tout de même original que de commencer avec sa fête. Une seule objection, on n’aurait pas pu choisir une autre date que celle du 24 juin ? Le choix, pour une telle occasion, est quand même assez vaste avec ces 364 autres jours. Ainsi, ce 24 juin dernier, j’aurais pu fêter en tant que Canadien Français d’origine et invité tous les autres Québécois à danser et chanter avec moi. D’accepter avec joie leurs vœux d’anniversaire et peut-être un jour, un petit cadeau… sous forme de vote.

Finalement, si toutes les nationalités formant le Québec veulent souligner leur différence par une fête, je les invite fortement à le faire. Je serais fier et honoré de festoyer avec vous et de savourer votre différence. De nos jours, des partys où l’on s’amuse, y en a jamais trop.

Yves Pelletier


Publié dans Général par avec aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *